DEMOCRATIE

DEMOCRATIE
Les 11 ET 18 JUIN 2017 .ELECTION LÉGISLATIVES de la TROISIÈME CIRCONSCRIPTION DE CHARENTE MARITIME . Saintes / Saint Jean d'Angely et la Saintonge .

!

!
.

samedi 30 mai 2009

Ile-de-France : le PS accuse un retard de 11 points sur l'UMP


La liste de la majorité conduite par Michel Barnier et Rachida Dati obtient 29%, loin devant celle du socialiste Harlem Désir, à 18%.

C'est un coup de semonce pour le PS et un encouragement pour l'UMP. Selon notre baromètre OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro-TF1-LCI-RTL, la liste conduite par Michel Barnier en Ile-de-France est créditée de 29 % des voix, soit trois points de plus que l'UMP au niveau national. La liste socialiste conduite par Harlem Désir descend en dessous du seuil symbolique des 20 %, à 18 %.

Michel Barnier profite indéniablement de son rôle d'animateur national de la campagne UMP pour les européennes. Au capital de notoriété dont bénéficie le ministre de l'Agriculture, s'ajoute la présence, en deuxième position, de la garde des Sceaux Rachida Dati. Et en troisième place celle d'une autre figure nationale, l'ancien journaliste Jean-Marie Cavada, pour le Nouveau Centre. L'ouverture à gauche est incarnée par la numéro 4, Marielle Gallo (Gauche moderne).

À l'UMP, on se prend à rêver d'obtenir un cinquième élu au Parlement européen, Philippe Juvin, maire UMP de La Garenne-Colombes et vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine. Voire un sixième, Constance Le Grip, suppléante du député UMP de Seine-et-Marne Didier Julia et conseillère à l'Élysée.

Duel serré pour la troisième place

Dans cette circonscription qui coïncide avec la Région Ile-de-France, l'écart est beaucoup plus creusé avec les socialistes. Alors qu'au niveau national, 6 points seulement séparent l'UMP du PS, l'écart est de 11 points au profit de l'UMP-Nouveau Centre en Ile-de-France. La liste socialiste est 2 points en deçà de la moyenne nationale du PS. Une situation tendue pour les socialistes franciliens. En troisième position derrière l'eurodéputée sortante Pervenche Berès, le porte-parole du PS Benoît Hamon n'est pas assuré de sa réélection. En cas de non-élection, sa fonction pourrait donc être remise en cause, faute de légitimité. «Si je ne suis pas élu, j'irai travailler dans le privé», a-t-il d'ailleurs affirmé, en plaisantant à moitié (nos éditions du 19 mai). Dans un sondage Ifop-Paris Match portant sur l'Ile-de-France et publié le 19 mai, l'UMP était créditée de 29 % des voix et le PS de 23,5 %.

À seulement cinq points d'Harlem Désir, Daniel Cohn-Bendit et sa liste Europe Écologie recueillent 13 %, talonnés à 12 % par la liste MoDem de Marielle de Sarnez. Le duel est serré pour la troisième place. Là encore, la très forte notoriété de l'eurodéputé Vert sortant joue en sa faveur, ainsi que celle de sa colistière, l'ancienne magistrate franco-norvégienne, Eva Joly. Au niveau national, notre étude OpinionWay-Fiducial du 29 mai place le parti de François Bayrou en troisième place, à 13 %, trois points devant Daniel Cohn-Bendit.

À la gauche de la gauche, la compétition tourne à l'avantage du Front de gauche, conduit par le communiste Patrick Le Hyaric allié aux amis de Jean-Luc Mélenchon. Sa liste est créditée de 6 %, un point au-dessus de celle d'Omar Slaouti pour le NPA d'Olivier Besancenot. À tout juste 5 %, la liste du Front national est aussi au coude-à-coude avec la liste villiériste Libertas (4 %), conduite par l'ex-député des Alpes-Maritimes Jérôme Rivière.

» DOCUMENT (pdf) - L'intégralité du sondage

Aucun commentaire: