DEMOCRATIE

DEMOCRATIE
Les 11 ET 18 JUIN 2017 .ELECTION LÉGISLATIVES de la TROISIÈME CIRCONSCRIPTION DE CHARENTE MARITIME . Saintes / Saint Jean d'Angely et la Saintonge .

!

!
.

mardi 2 septembre 2008

Union pour la méditerranée: qui va payer ?


L'union pour la méditerranée, UPM, est la grosse ficelle du pouvoir actuel pour cacher en cette fête NATIONALE la misère interne de la France.

Passons sur le fait que ce n'est pas en ignorant l' Iran (alors même qu'on dit qu'il faut parler avec tout le monde) qu'on résoudra les problèmes du
Proche-Orient et regardons de près ce projet d'Union POUR la Méditerranée.
Le "pour" a été forcé par les Allemands qui ont obligé Sarkozy à changer son projet d'union méditerranéenne (une vieille idée d'Alexandre Kojève) en projet de l'Union européenne POUR la Méditerranée.
Au menu de cette union, la réduction de la pollution (La Méditerranée concentre sur 2% de la surface de l'eau 25% des passages d'hydrocarbures) et une idée un peu opposée de développement des échanges commerciaux par la Méditerranée. D'autres projets sont ... en route .. en gestation .. --> il n y a rien de bien concret..
Rien de concret sauf le coût de tout ceci. Tout d'abord le sommet de Paris. Comptons sur le silence gouvernemental qui ne dira rien sur les coûts de l'invitation et de la sécurisation des 43 invités. Le contribuable français n'en saura pas plus là dessus que sur l'intervention chirurgicale qu'a subie Sarkozy à l'automne dernier.
En revanche, on sait que ce sont des fonds européens qui vont financer l'UPM en grande partie mais le budget de l' Union est déjà fixé jusqu'à 2013.
Le président algérien Bouteflika a dit hier "La problématique de la disponibilité de ressources financières pour nourrir le Partenariat euro-méditerranéen n'est pas encore définitivement élucidée",
Certes, le projet de l'Union pour la Méditerranée prévoit aussi l'appel aux financements privés.. maisqu'est-ce que des financements privés iraient faire dans une chose publique alors même que seulsn ils peuvent optimiser leurs intérêts ?? Les marchands n'ont jamais eu besoin de l'Union Européenne pour faire des affaires entre la France et l'Italie ou la France et l'Espagne et ce, depuis des siècles ...
Pour faire en sorte que son raout ne soit pas un pétard mouillé et l' UPM mort-né, Sarkozy pourrait être tenté de forcer le budget européen (puisqu'il est aux commandes pendant 6 mois) à dégager des possibilités ... ce qui pèserait encore plus sur les épaules des contribuables européens.
A-t-on vraiment besoin de ceci en période de stagflation, au moment où l'économie européenne et spécialement française doit faire face à la crise financière mondiale ?

Aucun commentaire: