DEMOCRATIE

DEMOCRATIE
Les 11 ET 18 JUIN 2017 .ELECTION LÉGISLATIVES de la TROISIÈME CIRCONSCRIPTION DE CHARENTE MARITIME . Saintes / Saint Jean d'Angely et la Saintonge .

!

!
.

mercredi 17 septembre 2008

4 Gas va t-il construire un terminal méthanier au Verdon-sur-Mer, en Gironde, malgré l'opposition de la population ?


Lorsque 4 Gas, société néerlandaise a annoncé, l'an dernier, sa volonté de construire un port méthanier au Verdon sur Mer, en Gironde, elle n'avait pas imaginé que son projet susciterait autant d'oppositions. Un débat public a donc été lancé du 1er septembre au 14 décembre 2007 pour mesurer les inconvénients et avantages du projet. Le président de la Commission nationale du débat public vient de dressé le bilan de ce débat public et a proposé, notamment, d'éloigner les installations des habitations.
Rarement un débat public, à l'exception de celui sur le grand contournement de Bordeaux, aura été aussi vif en Gironde ces dernières années. La commission du débat public s'est même dite surprise par l'intérêt de la population. Ainsi, 2 400 personnes étaient présentes à la réunion du 29 octobre 2007 à Royan. Des débats "très chauds", où plusieurs personnes ont failli en venir aux mains. A Soulac, par exemple, 25 gendarmes ont été nécessaires pour calmer les esprits. Au cours des débats, il est apparu évident que la population dans le Médoc, ne voulait pas de ce projet de port méthanier. Comme s'il était besoin de le prouver, la municipalité du Verdon-sur-Mer a ainsi invité le 13 avril ses 1 230 électeurs inscrits sur les listes électorales à participer à une consultation "informelle" pour se prononcer pour ou contre "l'implantation éventuelle d'un terminal méthanier sur la zone industrialo-portuaire du Verdon". La consultation n'avait aucune valeur juridique, mais sa portée n'en était pas moins symbolique. Le résultat fut sans appel. Les électeurs se sont prononcés contre à 68% et pour à 31%, avec 1% de vote blancs ou nuls.
Il faut éloigner les installations des habitationsVendredi dernier, un nouvel élément est venu conforter leur position. Dans son bilan du débat public, le président de la Commission nationale du débat public, Philippe Deslandes, a proposé "d'éloigner les installations" des habitations. Le document est consultable sur internet : http://www.debatpublic-leverdon.org/. Par ailleurs, pour des raisons esthétiques, et afin de limiter l'impact d'un tel projet sur le tourisme dans le Médoc, il estime que "toute proposition d'enfouissement, partiel au minimum, des cuves et de réalisation d'une dune végétalisée, évoquée par le maître d'ouvrage, devrait être suivie d'effet". En effet, ce terminal méthanier, classé Seveso II, sera implanté à l'extrémité de l'estuaire de la Gironde, s'il est réalisé. Il comprendrait deux cuves de 165.000 m3, une unité de regazéification, une usine de cogénération et une torche de 25 m de hauteur.
Le président du débat public a également mis en balance les "38 à 52 emplois directs en phase d'exploitation" annoncés par 4Gas et "les retombées bien plus significatives du tourisme aussi bien pour la Charente-Maritime que pour la Gironde" que redoutent les opposants à ce projet. Enfin, il a souligné que le maître d'ouvrage devrait s'assurer que "la présence de méthaniers ne perturbe pas la navigation des plaisanciers" et que "les études de dangers devront prouver que 4Gas a pris toutes les mesures nécessaires pour réduire les risques" liés à ce type d'activités.

Aucun commentaire: